“Le regarder en face” de Marina Carrieu

(1 avis client)

17,00

“Son esprit vagabonda et s’égara loin dans ses souvenirs. Ses ébats récents, les insultes, sa première fois… Les coups, les humiliations, l’incendie, ses cicatrices, sa laideur…”

Quand le passé forge un présent sans bonheur, que les regards dévisagent ou se détournent, que l’isolement s’impose peu à peu et que les confidences atroces d’une amie contraignent à taire les sentiments éprouvés pour elle, il ne reste guère de choix. Pour Eliott, trentenaire défiguré et harcelé dans l’enfance pour son physique, la rage et la frustration grandissent ; le sport et les prostituées s’imposent comme exutoires.

Jusqu’au jour où il sauve Amy.

Que feriez-vous si vous rencontriez les bourreaux de votre passé ?

Catégorie : Étiquettes : , , , ,

Informations complémentaires

Poids 0,360 kg

1 avis pour “Le regarder en face” de Marina Carrieu

  1. Lya_Lecture_Et_Cie

    C’est une lecture qui m’a vraiment entraînée et transportée tant par la trame scénaristique, que par les personnages ainsi que la plume subtilement développée et poétique de l’auteure. C’est une histoire qui se base sur quelque chose, une émotion très profonde, voire viscérale qui reste ancrée dans l’âme. La construction est finement bien travaillée, puisque nous suivons trois protagonistes : Eliott, Moïra et Amy dont les vies et surtout les cicatrices du passé vont les entremêler les uns aux autres dans une course effrénée à la recherche d’un apaisement intérieur.

    Au début de ma lecture, je me suis sentie un peu perdue au cœur de ces histoires entrecroisées. La plume comme je le disait est également très riche et peut parfois être complexe à comprendre, mais il s’y dégage une douce mélodie qui donne plaisir à continuer de lire. J’avais cette impression d’être devant un manuscrit enchanté et d’en déceler à chaque fois toute la beauté indéfiniment.

    Il y a également dans la mise en page du livre des parties flash back écrites en italique afin de pouvoir faire la différence entre le présent et le passé. Toutes les pièces du puzzle et du « pourquoi du comment » s’imbriquent au fur et à mesure des différents chapitres. L’auteure a su jouer façon slowburn avec la profondeur et les révélations de l’histoire de base, et c’est subtilement réussi. C’est un livre qui dégage une sensation de mystère et d’intrigue tout le long, donc il est difficile de pouvoir s’en détacher. On a toujours cette envie d’aller plus loin dans la psychologie, dans le cœur, le corps et l’âme des personnages. C’est une chose très difficile à faire je trouve et ici c’est pari gagné.

    Si je devais parler des protagonistes, Eliott et Moïra sont ceux pour lesquels j’ai eu le plus d’empathie et d’affection. Ils ont un lien incroyable, plein de respect, de pudeur, de douceur et quelque chose de vraiment bienveillant l’un envers l’autre. J’ai eu ce ressenti, comme si ils se portaient mutuellement dans les épreuves. J’ai eu plus de mal avec Amy par contre, ce n’est pas un problème de développement, car elle est toute aussi émouvante que les autres, mais je pense que c’est plus un feeling de caractère qui n’a pas matché à 100%.

    Je ne veux pas non plus trop en dire, ça gâcherait la surprise. Mais c’est une histoire qui possède un côté dramatique aux allures de vengeance. On va y trouver des notions de violence, de harcèlement scolaire, de conflits, de haine mais au-delà de tout cela, on va surtout parler de comment une personne peut arriver à vous aimer tel que vous êtes malgré un physique disgracieux. Car oui, Eliott se retrouve défiguré à la suite d’un tragique événement datant de son enfance et n’arrive plus à s’accepter en tant qu’homme et ainsi il se renferme sur lui-même.

    Je ne vais pas entrer dans les détails, mais beaucoup de choses dans cet ouvrage ont résonné en moi. J’ai revu des souvenirs adolescents défiler devant moi, j’ai revu la pauvre jeune fille que j’étais à l’époque qui se faisait rabaisser, insulter et qui n’avait plus du tout confiance en elle. J’ai revu ces nuits d’insomnies où je me demandais ce que je faisais ici, car je n’étais bonne à rien.

    Eliott est un personnage torturé et tourmenté qui réclame simplement que justice soit rendue. Mais jusqu’à quel prix ?! Et si la solution n’était pas dans la vengeance des erreurs enfantines du passé, mais plutôt dans la résilience et l’acceptation de l’être humain que l’on est tout entier ? Je vous invite de tout cœur à découvrir cette histoire humainement bouleversante, et qui saura je pense vous faire comprendre plus que ce que vous ne pensez.

Ajouter un Avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.